Frédéric Thomas (directeur)

FredericThomasFrédéric Thomas est Directeur de recherches au CNRS avec une expertise reconnue dans le domaine des interactions hôtes-parasites, en particulier la manipulation parasitaire. Il a publié plus de 190 articles dans des revues internationales (1995 à aujourd’hui), notamment  Nature, Evolution, Trends in Ecology and Evolution, Ecology Letters, Ecology, American Naturalist, Proceedings of the Royal Society, Plos pathogen, Proteomics et il a aussi édité 10 livres (dont 3 à Oxford University Press). Il travaille sur le thème Evolution et Cancer depuis juillet 2011, et a depuis cette période publié 19 articles sur ce thème (e.g. Biology letters, Evolutionary Applications, BMC cancer, Infection Genetics and Evolution, Evolution…).
e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Benjamin Roche (co-directeur)

BenjaminRocheBenjamin Roche est Chargé de Recherche à l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement). Profitant d’une expérience solide en informatique/ biomathématiques couplée avec un doctorat en écologie et biologie évolutive, son champ de recherche s’est principalement focalisé sur les relations entre biodiversité et transmission des maladies infectieuses, aussi bien d’un point de vue théorique qu’empirique. Depuis le début de sa carrière scientifique (2008), il a publié 22 papiers dans des journaux internationaux à comité de lecture, dont Trends in Ecology and Evolution, Ecology Letters, American Naturalist, Philosophical Transactions of the Royal Society, Plos Biology et BMC Bioinformatics parmi d’autres. Il est impliqué dans des projets relatifs au thème « Evolution et Cancer » depuis Juillet 2010, spécifiquement sur le paradoxe de Peto et le rôle du système immunitaire dans l’accumulation des cellules cancéreuses.
e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Frédéric MERY

Frédéric MERYFrédéric Mery est Chargé de recherche au CNRS et dirige une équipe (Evolution et Plasticité des Capacités Cognitives) à l’EGCE (Laboratoire Evolution Génomes Comportement et Ecologie) sur le campus de Paris-Saclay. Il utilise le modèle Drosophile pour étudier l’impact des interactions sociales sur le comportement et la physiologie des individus, ainsi que les conséquences de ces interactions sur les processus évolutifs. Il a publié plus de 40 articles dans des revues internationales (2002 à aujourd’hui), notamment  Science, Evolution, Current biology, Proceedings of the Royal Society, Animal Behavior... Dans le cadre du CREEC, il s’intéresse plus particulièrement à l’impact de l’environnement social sur la dynamique d’évolution des processus cancéreux.
e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Jacques Montagne

Jacques Montagne

Jacques Montagne est Directeur de recherches au CNRS et dirige une équipe à l’I2BC (Institut de Biologie Intégrative de la Cellule) sur le campus de Paris-Saclay. Il utilise le modèle Drosophile pour étudier les liens entre croissance cellulaire et métabolisme. Il a contribué aux travaux pionniers qui ont montré que les voies de signalisation qui intègrent la réponse à l’insuline et aux nutriments sont conservées chez la drosophile et impliquées dans la croissance cellulaire. Il combine des approches de génétiques d’imagerie et de biochimie pour évaluer les conséquences des perturbations du métabolisme et de la nutrition sur la croissance cellulaire, qu’il s’agisse de processus développementaux ou de phénomènes dérégulés mimant des situations pathologiques telles que cancers ou syndrome métabolique.
e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Marion Vittecoq

MarionVittecoqMarion Vittecoq est chargée de recherche au centre de recherche de la Tour du Valat. Elle possède une expertise en écologie de la santé. Suite à ses travaux sur les maladies émergentes au sein des zones humides méditerranéennes dans le contexte des changements globaux, elle a obtenu son doctorat de biologie en 2012. Depuis le début de sa thèse elle a publié 10 articles dans des journaux indexés incluant Trend in Ecology and Evolution, Biology Letters et PloS One. Depuis 2011 elle est impliquée dans les projets du CREEC et s’intéresse en particulier aux relations entre maladies infectieuses et cancer ainsi qu’aux rôles que peuvent jouer les processus oncogéniques dans le fonctionnement des écosystèmes et la dynamique des espèces.

François Renaud

François RenaudFrançois Renaud travaille sur les interactions génétiques entre hôtes et pathogènes, plus particulièrement sur les parasitoses humaines. Il est le directeur adjoint de l’unité et s’intéresse plus particulièrement à la biologie évolutive des pathogènes qui affectent notre espèce et les grands primates. Il développe maintenant des recherches sur l’écologie et l’évolution de communautés de procaryotes qui ensemencent, colonisent et parasitent les écosystèmes physiologiques, dont l’Homme. Plus de 170 publications dans des revues internationales comme Nature, PNAS, The Lancet, TREE, Ecology Letters, Plos pathogens, et a édité plusieurs ouvrages sur l’écologie et l’évolution des pathogènes avec ses collègues Frédéric Thomas et Jean François Guégan. Il a participé à la formation de collègues chercheurs étrangers (Espagne, Thailande, Gabon et Sénégal) à la biologie évolutive des agents pathogènes.

Dorothée Missé

DorotheMisseDorothée Missé travaille sur la pathogénèse des virus émergents et plus particulièrement sur les réponses cellulaires induites par ces virus. Elle a une large expertise sur de nombreux virus tels que les virus VIH-1, Dengue, Chikungunya, Hépatites, et le virus H5N1. Actuellement, elle dirige le groupe « Transmission des Virus Emergents ». Elle s’est récemment intéressée aux causes infectieuses de certains cancers. Elle dispense des cours en virologie au sein du Master « Dynamique des Interactions Parasite-Hôte-Environnement ». Elle est membre de la Société Française d’Immunologie. Elle a obtenu différents financements en tant que principal investigateur (SIDACTION, ANRS, ANR BLANC…). Ces travaux ont donné lieu à plusieurs publications de haut niveau (Nature Biotechnology, PLos Pathogens, Trends in Ecology and Evolution, Blood, EMBO Reports, Proteomics ...), 5 brevets et 2 livres.

Eric Elguero

Eric Elguero est ingénieur de recherche à l'IRD. Il est titulaire d'un doctorat de mathématiques, avec une spécialité en statistiques. Au cours de sa carrière, il s'est intéressé à la botanique, à l'hydrologie, et plus récemment à l'épidémiologie des maladies infectieuses et à la génétique des populations. Les projets récents auxquels il a participé concernent la sécurité des vaccins, l'évolution de l'agent de la malaria, et l'épidémiologie des cancers.

Florence Bernex

Florence BernexFlorence Bernex est Chargée de Recherche, employée par le CNRS au RHEM, le Réseau d'Histologie Expérimentale de Montpellier. Vétérinaire et pathologiste sénior, elle s'intéresse à la biologie du développement et à la cancérologie en particulier via l'étude de souris génétiquement modifiées, modèles animaux de maladies humaines. Elle a publié 44 articles dans des revues internationales à comité de lecture (dès 1992) comme par exemple Development, Oncogene, Developmental Biology, Mechanisms of Development, PNAS, Gastroenterology & Molecular Cell. Elle a publié en cancérologie depuis 1997, avec 13 articles dans des revues comme Oncogene, Molecular Cancer, Pigment Cell Melanoma Research & Molecular Cell. Maître de Conférences à l'Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort depuis 1996, elle s'est installée en 2011 à Montpellier. Elle travaille au RHEM depuis janvier 2012 et effectue le plus souvent son analyse histopathologique sur lames virtuelles. Elle a été impliquée dans le travail de l'équipe de Frédéric Thomas sur le paradoxe de Peto depuis novembre 2012. Elle est particulièrement intéressée par les cellules souches cancéreuses et par l'évolution des cellules cancéreuses dormantes avec le temps.

Nelly Pirot

Nelly PirotNelly Pirot est ingénieur de recherche INSERM, à l'IRCM l'Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier. Elle est le responsable technique d'un des plateaux du RHEM, le Réseau d'Histologie Expérimentale de Montpellier, elle dirige le plateau d'histologie situé à l'IRCM. Elle a une expertise notamment en autopsie, histologie, tissue micro array, immunohistochimie et l'analyse d'images sur lames virtuelles. Elle travaille sur de nombreux modèles murins de cancer humain, obtenus par transgenèse, inactivation génique, ou par injection de lignées de cellules tumorales ou greffe de tumeurs de patients chez la souris. Elle a obtenu sa thèse d'université en 2009 en étudiant la fonction d'un gène codant un facteur de transcription impliqué dans l'angiogenèse et la lymphangiogenèse chez la souris mutante pour le gène. Depuis le début de sa thèse, elle a publié 6 articles dans des revues internationales à comité de lecture incluant Blood, PNAS & Plos One. Elle apporte son expertise à différents projets de recherche, majoritairement dédiés à l'études de modèles murins de cancer. Elle est impliquée dans le travail de l'équipe de Frédéric Thomas sur le paradoxe de Peto depuis novembre 2012.

Nathalie Barougier

Nathalie BarougierNathalie Barougier est habilitée en expérimentation animale Niveau 1 ENVT 2007 et à la chirurgie expérimentale Université Clermont Ferrand 2008. Elle est responsable de l'établissement d'expérimentation agrée de l'IRD de  Montpellier. Elle prend en charge la mise en place des protocoles expérimentaux des équipes de recherche IRD et des tutelles collaboratrices en conformité avec les impératifs réglementaires et éthiques en vigueur. Elle intervient également dans certains comités régionaux RAM.

 

Pascal Boutinaud

Pascal BoutinaudPascal Boutinaud est responsable de l'établissement d'expérimentation agrée de l'IRD de Montpellier, il est titulaire d'une maitrise d'enseignement en biologie validée à l'UM2 et d'un DEA en gestion des ressources naturelles validé à l'ENSA de Rennes et plus récemment d'un master en physiologie et neurosciences validé à Lyon 1. Il prend en charge la mise en place des protocoles expérimentaux des équipes de recherche IRD et des tutelles collaboratrices en conformité avec les impératifs réglementaires et éthiques en vigueur. Il intervient également dans certains comités régionaux (RAM, CREEALR...) mais aussi dans des missions d'expertise et de formation des partenaires de l'IRD au Sud.

Dominique Faugère

Dominique FaugèreDominique Faugère est technicienne de laboratoire CNRS depuis 3 ans suite à un concours externe. Auparavant elle a travaillé 22 ans au Centre Hospitalier Régional Universitaire (CHRU) dans un service de cancérologie. Elle s'implique dans tous les projets de recherche du CREEC, spécialement ceux impliquant le modèle drosophile.

 

 

 

Ils ont faits partie de l'équipe :

Déborah Garcia est technicienne de recherche IRD. Elle est titulaire d’un DEA (MASTER II) en Endocrinologie Cellulaire et Moléculaire, durant lequel elle a abordé la cancérologie, en intégrant une équipe étudiant la Tumorigenèse des glandes endocrines. Depuis sa titularisation à l’IRD, elle développe ses compétences autour de modèles parasitaires et microbiologiques. Elle affiche une polyvalence technique qui s’étend de la biologie cellulaire à la biologie moléculaire, en passant par la biochimie et l’expérimentation animale. Elle est régulièrement associée aux publications et elle est coinventeur sur 3 brevets, dont 2 dans le domaine de la pharmacologie.