CREEC EVOCANCe projet de recherches, baptisé EVOCAN, a pour objectif d’améliorer notre compréhension de l’évolution des résistances/susceptibilités naturelles au cancer.

Si les processus évolutifs restent difficiles à appréhender au sein des populations humaines, il est possible de mieux comprendre le rôle de la sélection naturelle sur l’évolution des résistances/vulnérabilités au cancer en étudiant les règles qui régissent l’incidence de cette maladie au sein de la faune sauvage. Il semble notamment crucial de comprendre les mécanismes sous-jacents au paradoxe de Peto, c'est-à-dire à l’absence de corrélation entre la taille X longévité des espèces et leur probabilité de développer un cancer. Comprendre comment les espèces longévives et de grandes tailles, qui possèdent un grand nombre de cellules et un nombre de divisions cellulaires important, limitent l’apparition des cancers ou empêchent leur progression quand ils émergent, peut en effet fournir des renseignements précieux sur les mécanismes naturels de protection retenus au cours de l’évolution contre cette maladie.

Les objectifs du projet EVOCAN sont de comprendre les causes évolutives du paradoxe de Peto en testant la pertinence de plusieurs nouvelles hypothèses, certaines d’entres elles ayant récemment fait l’objet d’un article* de prospectives dans BMC cancer par le CREEC. Nos approches sont descriptives (faune sauvage et en captivité), théoriques et expérimentales.

*Roche B, Hochberg ME, Caulin AF, Maley CC, Gatenby RA, Misse D & Thomas F (2012) Natural resistance to cancers: a Darwinian hypothesis to explain Peto's paradox. BMC Cancer. 12: 387

Image : Le rat-taupe nu (Heterocephalus glaber) présente une résistance naturelle au cancer.